TENSION AU SAHARA OCCIDENTAL : RÉUNION DÉCISIVE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ LUNDI

by | Dec 18, 2020 | Géopolitique, International, Maghreb & Moyen-Orient

ActualitéNew

TENSION AU SAHARA OCCIDENTAL : RÉUNION DÉCISIVE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ LUNDI

by | Dec 18, 2020 | Géopolitique, International, Maghreb & Moyen-Orient | 0 comments

A la demande de l’Allemagne, une réunion du conseil de sécurité de l’Onu est prévue lundi prochain à New-York, a appris Universel Médias. Il s’agira de plancher sur le conflit qui oppose le Sahara Occidental au Maroc. Cette rencontre fait suite à la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le territoire sarahouie par le président sortant des Etats-Unis, Donald Trump, le 10 décembre dernier. Cette décision jugée “unilatérale” a été perçu comme une “violation du droit international” par certains diplomates.

L’annonce unilatérale faite la semaine dernière par Trump va à “l’encontre de l’engagement des Etats-Unis à l’égard des principes de l’annexion de territoires par la force et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, tous deux inscrits dans la Charte des Nations Unies“, avait réagi l’ancien émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross.

Selon le porte-parole Stéphane Dujarric, la position de l’ONU vis-à-vis du Sahara reste inchangée. Il a ajouté qu’une solution est possible, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

Le 13 novembre dernier, la situation s’était enlisée au Sahara Occidental. Le Maroc, dénonçant des ” provocations du Polisario” au Sahara Occidenta (ancienne colonie espagnole), avait mené une opération militaire dans la zone tampon de Guerguerat, en territoire sarahoui, pour débloquer le trafic routier vers la Mauritanie. Environ 200 routiers étaient bloqués depuis environ trois semaines à ce poste-frontière, à l’extrême sud du territoire désertique que se disputent depuis des décennies le Maroc et les indépendantistes du Frant Polisario soutenus par l’Algérie. Le post avait été obstrué par des centaines de Sahraouis venus manifester pour demander l’organisation d’un référendum sur leur autodétermination.

Le Polisario avait alors estimé que l’intervention du Maroc constitue une violation du cessez-le-feu de 1991. DE cefat, Il a aussitôt décrété “l’état de guerre” et affirmé que des combats se poursuivraient.

L’Algérie déplorant de graves violations du cessez-le-feu au Sahara occidental avait appelé à l’arrêt immédiat des opérations militaires. La Mauritanie avait de son coté, a appelé à la préservation du cessez-le-feu.

A l’occasion d’une conférence de presse, tenue lundi 14 décembre, le ministère de la Défense Sahraoui, par la voie du e secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Documentation, Sidi Ould Oukal, a présenté un exposé sur le bilan d’un mois d’action armée menée par l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) contre l’armée marocaine. Selon le bilan présenté, la partie sahraouie a mené, en un mois, 185 tirs d’artillerie contre 10 secteurs militaires marocains sur un total de 12 secteurs, tout le long du mur marocain de la honte. “ L’armée sahraouie se trouve également en bonne position de combat et est prête à poursuivre le bombardement des concentrations de l’armée de l’occupation marocaine“, affirme le même responsable, a-t-il affirmé.

Jean Martinien DURANTE

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This