SÉNÉGAL/AFFAIRE SONKO : LA HONTE, LA DÉSOLATION, LE DÉSESPOIR… LA VRAIE FARCE

par | Fév 9, 2021 | Afrique, Corruption, Economie, Internationale | 1 commentaire

Que voulons-nous au juste ? Pourquoi tant de pratiques ignominieuses, de bas-étages, obscures continuent de perdurer au Sénégal. Pourquoi la politique au Sénégal, au lieu d’ennoblir, abrutit-elle? Au lieu de protéger les citoyens, elle les détruit. Au lieu de les instruire, elle les prive le droit de savoir. Au lieu de les enrichir, elle les appauvrit. Au lieu de les nourrir, elle les affame. Au lieu de les abreuver, elle les assoiffe. Au lieu de les sécuriser, elle les livre à eux-mêmes. Au lieu de les libérer, elle préfère restreindre leur liberté. Au lieu de les accompagner jusqu’au parachèvement de leurs projets, elle préfère les abandonner en cours de route. Au lieu de les soigner, elle les laisse agoniser. Au lieu de les informer sur la gestion de leurs propres ressources, elle préfère le leur cacher. Le Sénégal est le pays où conscientiser son peuple, est un véritable délit. On tombe toujours sous le coup de  » Trouble à l’ordre public, incitation à la rébellion« .

Tous les signes avant-coureurs d’une véritable dictature sont bien visibles. La restriction des libertés individuelles: le droit d’aller et venir, de parler par peur d’être sous-écoute, de se réunir, bref tous les ingrédients sont là réunis pour réussir à mettre en place leurs projets fallacieux d’une tortuosité sans pareille comparée à celle de leurs devanciers. Face aux innombrables opportunités (pétrole, gaz, zircon, produits halieutiques, or, fer, phosphate, foncier) qui s’offriront bientôt à nous, ne serait-il pas plus judicieux pour nos chers gouvernants d’impliquer les Sénégalais dans cette manne financière qui pourrait faire d’eux de richissimes citoyens. La réussite politique de tout gouvernement se situe dans cet aspect et non dans le choix des multinationales et leurs gouvernements à s’accaparer de tout.

En regardant Sonko s’exprimer hier soir chez lui, pour balayer d’un revers de la main des accusations de cannivaux qui ne méritaient vraiment pas de fouetter un cafard, j’ai versé des larmes en pensant à feu Mamadou Dia Mawdo. Le 17 décembre 1962, Dia fut victime de gros mensonges de sénégalais encagoulés, l’accusant d’un coup d’état contre Senghor. Il fut jeté en prison jusqu’à ce que cécité s’en suive. Cheikh Anta Diop, a aussi le même sort. Il a été privé de sa liberté et interdit d’ensiegner dans les universités. Sonko, subira-t-il le même sort que ses références ? On ne peut pas arrêter la mer avec ses bras. Ousmane Sonko est une réalité incontournable. Il faudra faire avec lui. Wait and see!

Ndiapaly GUEYE, journaliste indépendant

1 Commentaire

  1. CBD for sale

    Simply desire to say your article is as astonishing. The clarity on your put up is just great and i could suppose you are a professional
    on this subject. Well along with your permission allow me to grasp your RSS feed to
    stay up to date with impending post. Thank you one million and please carry
    on the gratifying work.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 Commentaire

  1. CBD for sale

    Simply desire to say your article is as astonishing. The clarity on your put up is just great and i could suppose you are a professional
    on this subject. Well along with your permission allow me to grasp your RSS feed to
    stay up to date with impending post. Thank you one million and please carry
    on the gratifying work.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This