NIGER: FACE-A-FACE MOHAMED BAZOUM-MAHAMANE OUSMANE

par | Jan 5, 2021 | Afrique, Internationale, Niger, Politique | 0 commentaires

Le candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum, arrivé en tête du scrutin du 27 décembre dernier, avec un score de 39% sera face à l’ancien président Mahamane Ousmane arrivé en deuxième position avec 17% des suffrages. Le vote a connu un taux de participation de 69,67%, avec 5,2 millions de votants sur 7,4 milions d’inscrits. Le second tour est prévu pour le 21 février prochain.

Les deux candidats partent avec les mêmes chances. Il appartiendra à chacun de nouer des alliances et convaincre le maximum d’électeurs par une offre politique haléchante, pour accéder au palais présidentiel.

Quoique donné favoris au départ, le candidat du PNDS-Tarayya (Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme), Mohamed Bazoum n’a pas pu se faireélire au premier tour comme souhaité par ses partisans. Il a été presenté par ses adversaires et détracteurs comme un « libyen ». Des candidats avaient saisi la Cour constitunionnel pour l’invalidation de sa candidature, mais ils n’ont pas été suivis.

Le soutien du chef de file de l’opposition nigérienne Hama Amadou, n’a pas non plus permis l’ancien Président de la République Mahamane Ousmane, candidat du RDR-Tchandji (Rassemblement démocratique et républicain), de triompher au premier tour. Premier président démocratiquement élu en 1993, Mahamane Ousmane a été renversé par un coup d’Etat militaire en 1996.

Selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (Céni), sont les anciens premiers ministres Seini Oumarou et Albadé Abouba sont respectivement arrivés en 3è et 4e position avec 8,95% et 7,07% des voix. L’ancien ministre des Affaires étrangères Ibrahim Yacouba, a été 5e avec 5,38% des suffrages. L’ancien putschiste Salou Djibo a été 6e avec 2,99% de suffrages.

Quelle que soit l’issue du second tour, ce sera la première fois que dans l’histoire du Niger, un président démocratiquement élu passera le flambeau à un autre démocratiquement élu. En effet, dans sa volonté de respecter la constitution de son pays, le Président sortant Issoufou Mahamadou a refusé de briguer un troisième mandat.

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This