MALI : L’IMAM mahmoud DICKO TRAHI PAR SES PAROLES

par | Août 29, 2020 | Afrique, Géopolitique, Terrorisme | 0 commentaires

Le coup d’Etat perpétré contre le Président Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK, le 18 août dernier, par les militaires maliens, révèle au fil des jours, les intentions réelles du célèbre imam Mahmoud Dicko et le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).
L’objectif qui sous-tendaient les grands rassemblements, les vendredis, à Bamako étaient d’obtenir le départ du pouvoir du Président en exercice. Plusieurs fois interrogé, Mahmoud avait toujours clamé, la main sur le cœur, qu’il n’a jamais été intéressé par le pouvoir. Mais qu’il luttait plutôt pour la cause des maliens dont la situation sociale n’est guère reluisante, selon lui.

Ibrahim Boubacar Kéita ayant été renversé, logiquement l’activisme du leader religieux malien devrait s’arrêter là. Que Non ! L’imam ne semble pas être satisfait. Il met en garde la junte.

« J’ai demandé à tout le monde de se réunir autour du Mali. Je le demande toujours mais cela ne veut pas dire que les militaires ont carte blanche. On ne délivrera de chèque en blanc à personne pour la gestion de ce pays, ça, c’est fini. Nous avons mené le combat, des gens sont morts, les militaires qui sont venus parachever (ce combat) doivent tenir parole. Les militaires « s’enferment » dans le camp de Kati, où ils ont établi leur quartier général à une quinzaine de kilomètres de Bamako. Ils doivent s’asseoir avec le (Mouvement du 5-Juin) et toutes les forces vives. Ils ne doivent pas être des problèmes, il faut qu’ils soient des solutions« , a-t-il martelé.

Cette mise en garde est aux militaires est plutôt révélatrice. Mahmoud Dicko a été court-circuité et coiffé au poteau par les putschistes fraîchement arrivés de la Russie. Il voit ainsi ses plans tomber à l’eau. A en croire IBK qui en a fait cas à ses pairs de la Cedeao, le leader politico-religieux a des connexions avec les réseaux djihadistes qui contrôlent le nord du pays. Son  « projet » est « une transition ouvrant ainsi la promesse au Mali d’un Etat islamique », avait dénoncé IBK. C’est ce projet funeste que les militaires maliens soutenu par la Russie ont contrecarré par le coup d’Etat. Une anticipation dont le but est de « sécuriser » IBK et lancer une offensive pour la libération du Mali de l’otage des terroristes ; dont le but cacher derrière les manifestations anti-IBK organisées par l’imam Mahmoud Dicko est de prendre le contrôle du sud du pays. Le succès de la contre-offensive de l’armée malienne contre une base terroriste, le jeudi 27 août à Konna, dans la région de Mopti n’est que le début d’une vaste opération qui se prépare contre les GAT (Groupes Armés Terroristes). Au moins 20 terroristes ont été tués au cours de cette opération, deux pick-up et une dizaine de motos récupérés.

Lire : https://universelmedias.fr/mali-une-vingtaine-de-terroristes-tues-a-konna-selon-les-fama/afrique/

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This