MALI : CINQ SOLDATS FRANÇAIS TUES EN MOINS D’UNE SEMAINE

by | Jan 3, 2021 | Géopolitique, International, SAHEL, Terrorisme

ActualitéNew

MALI : CINQ SOLDATS FRANÇAIS TUES EN MOINS D’UNE SEMAINE

by | Jan 3, 2021 | Géopolitique, International, SAHEL, Terrorisme | 0 comments

En moins d’une semaine, la France a perdu cinq soldats déployés au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane.
Lundi 28 décembre, trois soldats ont été tués dans la zone dite « trois frontières », sanctuaires des djihadistes. Ce sont le brigadier-chef Tanerii Mauri et les chasseurs de 1re classe Quentin Pauchet et Dorian Issakhanian, qui appartenaient au 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse (Meuse). Les trois étaient intégrés au Groupement tactique désert Conti. Le blindé léger à bord duquel se trouvaient les soldats a sauté sur un engin explosif, près de Hombori, dans le désert du Gourma malien.

Samedi 2 janvier, « Barkhane » subit à nouveau une autre frappe. Deux soldats sont tués dans la région de Ménaka, dans des conditions similaires que la première attaque. Il s’agit du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e régiment de hussards de Haguenau (Alsace). Yvonne Huynh, 33 ans, est la première femme de l’armée française tuée au Sahel depuis l’intervention Serval en 2013. Loïc Risser avait 24 ans. Tous deux étaient engagés dans un régiment spécialisé dans le renseignement.

Profondément attristé, Emmanuel Macron a salué la mémoire de ces soldats, “ morts pour la France dans l’accomplissement de leur devoir”;puis d’exprimer la détermination de la France dans son combat contre le terrorisme.
Je rends hommage à la force de leur engagement, leur courage et leur don de soi. La motivation, la pugnacité et l’abnégation des militaires français demeurent intactes face aux groupes terroristes, filières de Daech et d’Al-Qaïda, qui sèment terreur et chaos au Mali et au Sahel”, a réagi la ministre des Armées, Florence Parly.

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à Al-Qaïda et opréant dans le Sahel a revendiqué la mort des trois soldats tués, lundi 28 décembre.

Pour mettre fin à l’occupation française de la région du Sahel, vos frères moudjahidine (du GSIM) ont mené une opération qualitative contre un convoi des forces d’occupation françaises sur la route reliant Gossi et Hombori. Cette opération bénie a coûté la vie à trois membres des forces d’élite de l’armée d’occupation”, a écrit le groupe sur une plateforme de propagande djihadiste.

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This