LIBRE OPINION : QUAND LES MASQUES COMMENCENT À TOMBER…

par | Juil 17, 2020 | Afrique, Géopolitique, Libre opinion | 0 commentaires

BREF RAPPEL D’UNE CRISE SANITAIRE MONDIALE SANS PRÉCÉDENT

C’est depuis le 29 décembre 2019 que l’épidémie de coronavirus est apparue en Chine avec pour épicentre la ville de Wuhan. Sous l’appellation scientifique de Coronavirus disease nineteen (Covid-19), sa progression si rapide, finira par atteindre la surface du globe, s’érigeant ainsi et contre toute attente, en pandémie mondiale. Comme si l’humanité se trouvait subrepticement en pleine guerre des étoiles, des films-fiction auxquels les américains nous sont habitués. Cette fois-ci, c’est dans la réalité que les choses se passent. Le seul hic est que l’ennemi soit invisible. La seule alternative, dès lors, reste la prévention à travers une batterie de mesures barrières bien définies. Malgré la politique préventive prise par les Gouvernements du monde entier, les pays occidentaux dits riches et ceux d’Amérique latine et du sud continuent de payer un lourd tribut face à cette pandémie. Des millions de cas positifs et quasiment plus de 500 mille morts. Pour l’instant, et contrairement aux prévisions ou prédictions maléfiques aux allures apocalyptiques de l’Oms, l’Asie et l’Afrique sont de très loin moins éprouvés. Contrariant ainsi toutes les prévisions chaotiques de l’organisation mondiale de la santé (OMS) avec pour le seul continent africain, plus de 250 millions de morts de la Covid-19. Comme si leurs plans machiavéliques déjà concoctés, aient tous été déjoués par DIEU. L’homme propose Dieu dispose. Ainsi donc, l’Afrique aura été sauvée de justesse. Des lobbies pharmaceutiques toujours enclins à leurs projets diaboliques de dé-peuplement du continent, s’obstinent vaille que vaille à voir l’Afrique se vider de ses millions de jeunes d’une vitalité doublée d’un dynamisme imparable. Alors vinrent s’inviter dans cet espace si restreint, contrôlant les marchés pharmaceutiques si juteux, de puissants décideurs, à la fois « pouvoiristes » et « avoiristes » pour dicter leur loi au reste du monde. Il s’agit surtout de la problématique et de l’urgence d’une option oui ou non de vaccins en phase d’expérimentation comme cobayes contre la Covid-19 en Afrique. Cependant, plusieurs relais joueront pleinement leur partition contre cette campagne éhontée de l’OMS de vouloir réduire à leur plus simple expression des centaines de millions de jeunes sur qui l’Afrique compte beaucoup pour son décollage économique.

 

LA COVID-19 ET LE CRIME RACISTE SUR GEORGE FLOYD, LES CRISES SANITAIRES ET RACIALES DE TROP.

Mais au-delà même de toutes ces considérations, deux évènements majeurs resteront à jamais gravés dans la mémoire collective de l’humanité entière. Il s’agit de la Covid-19 et de l’assassinat raciste de l’afro-américain George Floyd par la police américaine blanche. Quelques mois auparavant, le monde venait d’enregistrer la plus grande catastrophe sanitaire jamais vécue durant ces derniers siècles. Le coronavirus ou la covid-19. Respectivement ayant pour épicentre : la Chine et les États-Unis, deux premières puissances économiques et militaires mondiales. Des événements loin d’être anodins et fortuits et loin d’être qu’une simple coïncidence, selon certains esprits bien avertis de la géopolitique. Dieu notre Créateur, avertit toujours à travers des signes, avant de passer à la vitesse supérieure pour décimer un peuple étourdi, prévaricateur. Le signal fort qu’Il vient de lancer à ces deux grandes puissances et plus généralement au monde entier est à méditer et à suivre scrupuleusement pour éviter l’irréparable. L’histoire des peuples prévaricateurs comme ceux de Noë avec son Arche, Loth (Sodome et Ghomorre) et MOÏSE-Aroon face au (Pharaon) suffit pour repères historiques. Que Dieu, malgré les actes de défiance et d’entêtements de ces puissances, Nous éloigne et nous sauve de sa colère insupportable. Vu que nous ne détenons pas les règles du jeu pour décider par et pour nous-mêmes, l’humanité doit faire preuve d’intelligence et de modestie en se soumettant entièrement à Lui.

LES PRÉMICES D’UN NOUVEL ORDRE POUR L’ÉGALITÉ DES CHANCES ENTRE LES PEUPLES ET LES RACES.

En toute chose, malheur est bon. Il faut toujours passer par des épreuves souvent très douloureuses pour rebondir d’une très longue somnolence. Beaucoup de pays auront la chance de voir leurs peuples découvrir par eux-mêmes et au grand jour, les failles dans les domaines sanitaire, éducatif et surtout la problématique de la bonne gouvernance. Beaucoup d’observateurs s’impatientent de voir les réalités économiques post-Covid-19 pour que la vérité éclate au grand jour, voire même, si elle ne l’est déjà pas. Désormais, les ressources de la planète deviendront plus inclusives grâce à l’égalité des chances. Le monde sera plus humanisé avec le droit de regard et de contrôle des peuples par eux-mêmes envers ceux qui les gouvernent. La crise économique sans précédent qui profile à l’horizon commence à couver puis paralyser les systèmes socio- économiques en Europe et pire encore en Afrique. Les peuples africains avec leur jeunesse en première ligne, sous la menace de lendemains socio-économiquement très difficiles, sont déjà sur le qui-vive pour anticiper déjà sur l’éventualité d’une longue agonie avec une mince espérance de survie. Rien ne sera plus jamais comme avant. Un monde d’une seule race, d’une seule planète, d’une seule conscience et d’un grand humanisme. Quand des personnels médicaux chinois et cubains débarquent en pleine crise de Covid-19 en Europe débordée, pour leur prêter main forte, l’humanité devrait s’en féliciter. Quand les peuples après l’assassinat odieux sur la personne de George Floyd, un afro-américain, se sont volontairement solidarisés pour dire STOP au racisme. Depuis les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, en Asie avec le Japon, l’Afrique, presque la planète entière, s’offusquèrent contre de telles pratiques racistes d’un autre âge. Quand des blancs anti-esclavagistes vont jusqu’à déboulonner des statues, de Londres à Louisville, en passant par Paris, n’est-ce pas une preuve suffisante que rien ne sera plus comme avant. C’est ainsi que la furie des contestataires portera l’estocade à travers cette vague de désacralisation de plusieurs statues et monuments; allant même jusqu’à les jeter dans le fleuve. C’est très fort comme message. C’est le cas en France: Jean Baptiste Colbert, Victor Schoelcher, François Mahé de Labourdonnais, en G.B.: Edward Colston, Winston Churchill, aux USA: Christophe Colomb, en RDC: Léopold II, au SÉNÉGAL: général Louis Faidherbe, entre autres. Quand des policiers américains, tellement sûrs et confiants de la politique d’impunité au nom de la supériorité de la race blanche, vont jusqu’à accepter de se faire filmer par une adolescente de 17 ans, effectuant leur forfait macabre à travers une scène si horrible, indigne d’un animal et dont les images continuent de tourner en boucles à travers les chaines de télévision de la planète. Leurs mentors encagoulés, ne pouvant plus supporter la pression planétaire, et contre toute attente, lacheront leurs protégés assassins.

Pour conclure, en adressant une invite à l’humanité entière, à interroger sans cesse leur conscience, à travers une analyse et approche géopolitique à partir de ces deux évènements gravissimes de ce 21é siècle. Il s’agit de la Covid-19 et du crime raciste sur George Floyd. Les peuples ne permettront plus désormais à cette caste de dirigeants politiques affairistes à s’occuper de leurs destins. Ces gens-là auront suffisamment trahi la confiance placée en eux par ces derniers. Trop de démagogie tue la confiance et rompt les amarres de respect et de fidélité entre les dirigeants et leurs peuples. Les citoyens ont longtemps été bernés et trahis par des spécimens de dirigeants sans loi ni foi. Ce retour de flammes auquel nos dirigeants politiques font face, n’est que justice divine venue légiférer sur les nombreux contentieux entre l’opulence synonyme de l’insolence et la pauvreté synonyme de la soumission forcée. Le revers de la médaille sera vraiment salé cette fois-ci.

De grâce, si vous déboulonnez la statue de Faidherbe, ayez l’humilité et le courage de miner le pont Faidherbe et tous les bâtiments administratifs coloniaux. Il ne faut pas être aussi paradoxal jusqu’à accepter de tomber dans ce piège d’un orgueil ou un semblant de fierté nationale mal placé. Sachons raison gardée. Évitons d’être ridicules en nous jetant dans le feu des projecteurs pour devenir la risée des moqueries occidentales. Chantons, dansons, fuyons du regard aux urgences auxquelles nous faisons face, au moment où nos consciences, nos sensibilités, nos espoirs, nos espérances, notre environnement, nos vies privées, nos droits les plus élémentaires sont entrain d’être bafoués, piétinés même, par une race de rapaces si voraces qui continuent à toujours se désaltérer du sang de leurs peuples et estomper leur faim avec la chair de ses derniers. Quand l’exécutif, le judiciaire et le législatif, trois pouvoirs qui n’obéissent plus aux aspirations des peuples. Au contraire, ils continuent de les éprouver depuis l’échafaud de l’inconscience et prêts à les exécuter. Les choses vont irrévocablement changer quand la conscience collective verra le jour, voir même si elle n’est pas déjà une réalité?

Ndiapaly Guèye, journaliste indépendant.
Email: ndiapalygueye@yahoo.fr.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This