Ils veulent absolument contrôler l’ECO. Mais le poids économique du #Nigeria et l’inflexibilité politique de ce géant sous-régional dérangent leurs calculs.

Une analyse de L’INSTITUT IVOIRIEN DE RECHERCHE GÉOSTRATÉGIQUE (2IRG).

Pour parvenir à leur fin, ils leur faut une poupée aux affaires pour garantir la mise aux pas de la partie francophone de la #CEDEAO. Et le meilleur des griots de la #Françafrique qui peut mieux garantir leurs intérêts est bien connu: Alassane OUATTARA.

IL FAUT ABSOLUMENT LE MAINTENIR AUX AFFAIRES, AU MÉPRIS DE LA CONSTITUTION IVOIRIENNE.

La FRANCE & CO ont HIDEUSEMENT évoqué « LE CAS DE FORCE MAJEURE », autour d’un déjeuner à Paris, pour justifier un troisième mandat anticonstitutionnel à leur commis.
Mettre en œuvre ce 3ème mandat requiert, une carte blanche à leur poupée, un véritable permis de tuer les ivoiriens et d’empoisonner toute velléité d’opposition. L’émissaire viole la constitution, tue les ivoiriens et emprisonnent les leaders à tour de bras. AFFI, GUIKAHUÉ, PULCHERIE, KOUA… sont jetés en prison et la France & Co acclament pompeusement le poulain.

Par ailleurs, il leur faut une contre-mesure politique face à l’hégémonie du Nigeria dans la partie anglophone de la CEDEAO. Le poulain le plus sûr est tout trouvé du côté du GHANA. Et pour assurer son élection, il leur a fallu éliminer le Leader gênant Rawlings, à quelques jours du scrutin, car sa prise de position certaine dans la crise postélectorale allait compliquer les choses. C’est fait. Vive NANA ADDO bien docile et favorable à l’ECO version Françafrique.

En outre, ils jouent à fond la carte de l’affaiblissement et de l’isolement du Nigeria dans le dossier ÉCO. Ils ont financé des troubles sociaux dans ce vaste pays. Pendant que les affrontements armés font rages dans les grandes villes, ils réactivent la nébuleuse Bokoharam pour reprendre ses cyniques enlèvements d’élèves.

Au moment où les débats de fond sur l’ECO vont être engagés, le Nigeria sera si préoccupé à éteindre le feu en son sein que la seule voix anglophone audible autour de la table sera le GHANA de Nana Addo.

À BIENTÔT POUR LA SUITE !