//Fin script google analytic

L’AMÉRIQUE, UN GÉANT « DÉMOCRATIQUE » AUX PIEDS D’ARGILE.

par | Jan 9, 2021 | Etats-Unis, Géopolitique, Internationale, Présidentielle 2020 | 0 commentaires

L’humanité est en train de faire face de nos jours à des signes avant-coureurs d’une éventuelle chute programmée des puissances de ce monde occidental. Tout tremble, tout vacille en ce moment. Les royaumes, les républiques, les dynasties sont secouées en ce moment. Le chamboulement est total. Nos économies, sont à terre, le fiasco constitutionnel couve les 5 continents. Un dérèglement social, économique, sanitaire et idéologique s’amplifie de jour en jour. La grande démocratie du monde mise à nue au grand jour. Ces remparts sur lesquels s’agrippait une Amérique : » Terre de la démocratie » vient de s’écrouler à la face du monde.

De Ndiapaly GUEYE journaliste indépendant

C’est le lieu de dire que les masques derrière lesquels se cachait un mythe multiséculaire, un semblant de démocratie, viennent de s’écrouler. Le spectacle désolant que les téléspectateurs du monde entier sont entrain de suivre et se déroulant sur un pays réputé être là plus grande démocratie secouée par une vindicte populaire du Camp de Trump au cours d’une nuit de chaos à l’intérieur même du Capitole. Une telle situation est une preuve suffisante, tangible sur la puissance divine. La vérité, la perfection, la force, l’infaillibilité, la justice, restent du domaine exclusif de Dieu. La perfection n’est pas de ce monde. L’humanité a la mémoire courte. Elle retient difficilement les leçons du passé historique.

En effet, des signes avant-coureurs d’une DÉMOCRATIE en décadence et au bord de l’abîme, commençait à tanguer dès les années 2000 avec le très long contentieux électoral entre Al Gore (démocrate) et Bush fils (républicain) et à l’issue d’un très long feuilleton, les républicains auront le dernier mot. Malheureusement, dans ce pays de l’oncle Sam, tout se règle par la violence. Sinon, comment peut-on justifier l’absence de contrôle de plus de 300 millions d’armes à feu entre les mains de chaque citoyen américain jalousement contrôlées par un lobby très puissant autour du NRA (National Rifle Association). N’est-ce pas une preuve suffisante que l’Amérique est un pays foncièrement violent. Même dans leurs façons de s’alimenter, avec leurs hamburgers pharaoniques, de s’habiller avec leurs jeans Wrangler. Le taux de criminalité le plus élevé au monde. Je fais partie des rares personnes n’ayant pas été surpris par d’aussi ignobles actes commis par les partisans du Président Donald Trump, car connaissant profondément l’homme. L’Amérique est en train de sombrer au grand dam des nostalgiques de l’idéologue capitaliste. La mort des idéologies et de la laïcité et le triomphe des religions.

Play
previous arrownext arrow
Slider

UN SIGNAL FORT À L’ENDROIT DE L’INTELLIGENTSIA AFRICAINE

Les intellectuels africains doivent sortir de leur zone de confort et rejoindre la ligne de front de l’indépendance intellectuelle offensive.
Ceux qui se désoleront de l’année 2020 pour son lot de malheurs (Covid-19, Émigration clandestine, disparition d’importantes sommités temporelles et spirituelles, crises politico-sociales), n’auront pas complétement tort. Par contre, d’autres s’en réjouiraient pour les énormes opportunités qu’elle devrait offrir aux Africains à croire en eux-mêmes. Désormais, le futur du développement du continent incombe aux Africains seuls. Pour se faire, nos dirigeants politiques et intellectuels devraient s’inspirer de cette assertion de George Orwell, «Le moyen le plus efficace de détruire les gens est de nier et de détruire leur propre compréhension de leur histoire», et ces moyens, déguisés pour informer et amuser le peuple africain, n’ont qu’un seul ordre du jour : corrompre notre compréhension de nous-nous-mêmes, notre réalité et le monde, en implantant dans l’esprit de nos jeunes des idées et des concepts qui nous conduisent finalement à croire à ce qui se passera en période de crise politique ou économique.
Les gouvernements africains doivent prendre des mesures énergiques pour restreindre l’émission de propagande étrangère sur leur territoire.
L’heure est arrivée pour les africains de couper les chaînes de l’asservissement et de la dépendance. Nous avons les moyens de combler le Gab communicationnel nous séparant de l’occident ensuite renverser la tendance dominatrice Il va falloir impérativement gagner la bataille satellitaire dans un espace planétaire où chacun a sa place.

L’élite africaine reçoit désormais 100% de ses informations des Européens. Si quelque chose se passe à Lagos ou à Accra, ils recevraient des nouvelles de CNN ou de la BBC. Les africains gagneraient beaucoup à bien déceler la portée de la pensée de ~ B.W. Powell : « Nous devenons esclaves au moment où nous remettons les clés pour définir la réalité de quelqu’un d’autre, que ce soit une entreprise, une théorie économique, un parti politique, la Maison Blanche, Newsworld ou CNN.  » Tout pays qui n’imprime pas son propre dictionnaire est colonisé ou le sera bientôt ! Celui qui définit, gouverne.
Comme le disait Marimba Ani : « Votre culture est votre système immunitaire », une fois enlevé, vous êtes impuissant, vulnérable. C’est pourquoi les ennemis de l’Afrique investissent tant dans la destruction de votre système immunitaire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This