fpi-Communiqué

par | Juin 8, 2020 | Côte d'Ivoire | 0 commentaires

N°003-2020/FPI/PP/SG portant sur l’unité du parti.

Faisant suite à la rencontre entre le Président Laurent GBAGBO et le Premier Ministre Pascal AFFI N’Guessan, Président du FPI les 03 et 04 janvier 2020 à Bruxelles, il est ressorti des échanges, la nécessité d’aller à l’unité du FPI.

A cet effet, trois (3) objectifs fondamentaux ont été identifiés, à savoir :
Le principe de l’unité du parti,
Le principe d’un Congrès unitaire pour réunifier le parti,
Le principe d’engager des négociations à Abidjan sur les questions à résoudre en vue du congrès unitaire.

Dans ce cadre, un comité paritaire pour l’unité a été constitué à Abidjan avec comme représentants respectifs des deux délégations, le Président Pascal Affi N’Guessan et le camarade Assoa Adou.

A l’issue des premières rencontres en début du mois de février 2020, les deux parties se sont accordées sur un ordre du jour des discussions portant sur les points suivants :
La crise au sein du FPI
Les statuts et le règlement intérieur du FPI unifié
La nouvelle direction unitaire
La convocation et l’organisation du Congrès unitaire
La gestion de la période d’avant le Congrès unitaire

Prétextant la pandémie à Coronavirus, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a demandé une suspension des travaux à la rencontre du 12 mars 2020 jusqu’au début du mois d’avril 2020. En réponse, la délégation du parti a proposé plutôt que dans le respect des mesures barrières, étant entendu que le comité est composé de 12 membres, qu’un planning soit adopté pour finaliser

Les travaux en deux semaines. Cette contre-proposition n’a pas rencontré l’adhésion de la délégation adverse.

C’est dans l’attente de la reprise des discussions qu’avec surprise, le FPI a été informé incidemment par voie de presse qu’une déclaration en date du 30 avril aurait été signée entre le « FPI » et le PDCI qui envisagent de mener des actions concertées découlant de la rencontre entre le président Laurent Gbagbo et le Président Konan Bédié, lors de leur rencontre à Bruxelles en 2019.

Le 03 juin 2020 une déclaration est signée avec la création d’une plateforme structurelle dénommée CNPC avec des objectifs stratégiques impliquant des militants et des structures politiques du PDCI et du « FPI ».
La direction du FPI a dénoncé dans un communiqué, l’implication du FPI par des personnes non mandatées, ni habilitées, dans la création du CNPC dont le parti ne connaît les tenants et aboutissants.

Lors de la réunion du 07 juin 2020 consacrant la reprise des discussions sur l’unité du parti, le Président du FPI a demandé à la délégation conduite par le camarade Assoa Adou de lui fournir des éclaircissements sur ce projet qui pourrait engager le Front Populaire Ivoirien, dès que l’unité sera réalisée.

En réponse, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a estimé que sa participation aux négociations en vue de l’unité du parti ne faisait pas obstacle à la poursuite des activités de son groupe. Il a tenu par ailleurs à préciser que leur engagement dans l’alliance avec le PDCI à travers le CNPC résulte de la volonté des Présidents Gbagbo et Bédié.

La délégation du FPI conduite par le Président Pascal Affi N’Guessan a estimé pour sa part que la démarche solitaire du groupe conduit par le camarade Assoua Adou n’est pas prioritaire dans la quête d’unité fortement espérée par l’ensemble des militants et la majorité de nos concitoyens. C’est pourquoi il propose à la délégation conduite par le camarade Assoa Adou de mettre en priorité la réalisation de l’unité qui confèrera plus de force au parti en vue de la reconquête du pouvoir. Elle demande en conséquence au camarade Assoa Adou de suspendre pour une durée de deux semaines les activités prévues avec le PDCI et de mettre à profit ce temps pour finaliser le processus d’unification du parti. Pour le Président Pascal Affi N’Guessan, une telle démarche permettrait au FPI unifié de discuter avec plus de confort avec des potentiels alliés.

Après une suspension de séance à sa demande, la délégation conduite par le camarade Assoa Adou a fait savoir qu’elle ne saurait accéder à la proposition du Président du FPI au motif que la décision a été prise par les présidents Bédié et Gbagbo.

La délégation conduite par le Président du FPI a pris acte de cette position et décidé de suspendre sa participation aux négociations en attendant d’être instruite sur les motivations qui ont justifiées la signature par le groupe représenté par le camarade Assoua Adou d’un accord avec le PDCI et leurs conséquences pour le FPI en cours d’unification.

Le Front Populaire Ivoirien tient à préciser qu’il n’est pas opposé au principe des alliances et autres démarches tactiques. Toutefois, il ne saurait entériner des engagements dont il n’est pas partie prenante et dont il ignore la finalité et les motivations.

Le Front Populaire Ivoirien, en sa qualité de parti politique, a pour vocation de conquérir le pouvoir d’Etat par les urnes en vue d’appliquer son programme de
gouvernement. C’est pourquoi le Président Pascal Affi N’Guessan privilégie l’unité pour fédérer autour du projet du FPI, tout son potentiel électoral.

Le Président du Parti réitère son appel aux militants à demeurer mobilisés et à l’écoute des mots d’ordre du parti.

Dans l’immédiat la priorité doit être accordée à l’établissement des documents administratifs et à l’inscription sur le listing électoral.

Fait à Abidjan, le 08 juin 2020

Secrétaire général et porte-parole

Issiaka SANGARE

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU FPI RECADRE HUBERT OULAYE - universelmedias - […] Lire aussi sur le même sujet FPI-COMMUNIQUÉ […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.