Enfin, le forcing passera comme lettre à la poste. La toute-puissance soldatesque de ces deux mousquetaires, portera finalement l’estocade contre la volonté populaire des pauvres citoyens de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry, infortunés, dépouillés de leur liberté.
Dommage qu’il aura fallu en arriver là. D’avoir marché sur des centaines de cadavres qu’ils se devaient de protéger et de soutenir au nom de la démocratie. Ouattara et Condé réussiront finalement à triompher sans gloire, aiguisant sans cesse leur soif de pouvoirisme sur fond d’autoritarisme pour des velléités obscures de 3ème mandat.
La méthode de Machiavel inspirée de son œuvre « Le prince » aura été bien assimilée avant d’être déroulée contre vents et marées avec la complicité de la communauté internationale et surtout de la CEDEAO et de l’Union africaine par ces deux mousquetaires et alliés inconditionnels de ce grand penseur. La fin, dans beaucoup de gouvernements africains, justifiera toujours les moyens. Beaucoup de dirigeants politiques et leurs soldatesques, sans état d’âme, continuent de torturer leurs peuples sans que personne ne crie GARE ! Seulement, faudrait-il qu’ils méditent cette pensée de Socrate : » Le bonheur, c’est le plaisir sans remords ». Poursuivant sa pensée, il la confortera : « N’oublie pas que tout est éphémère. Alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin ».

Le lundi 14 décembre tout comme le mardi 15 décembre 2020, les cérémonies respectives d’investiture et de prestations de serment de OUATTARA et de Condé pour un 3è mandat de farce, auront drainé des Chefs d’État ou leurs représentants. Par contre, d’autres pays comme la Guinée Bissau ont été déclarés personne non grata : « pour un problème de manque de courtoisie et d’usage diplomatique (selon la Présidence guinéenne) « . Quant à la République du Sénégal, elle a été invitée et représentée par sa ministre des affaires étrangères maître Aissatou Tall Sall, selon les informations recueillies de la présidence guinéenne.

Tout compte fait. Les loups prendront finalement le dessus sur les agneaux. Reste à savoir si leurs consciences somnolentes vont se réveiller pour un retour de bâton. Comme le disait l’autre, « la personne a trois juges : Dieu, le peuple et sa conscience. La conscience reste le plus terrible parmi ces juges ». Que leurs consciences continuent à les affecter pour tous ces morts, blessés, détenus et exilés qu’ils auront créés. Le ridicule ne tue jamais en Afrique.

Sarkozy était en première ligne lors de la prestation de serment de OUATTARA en République de Côte d’Ivoire. N’est-ce pas lui-même qui avait chassé Gbagbo et Khadafi et aura mis dans un chaos sans précédent la sous-région sahélienne ?

De Ndiapaly GUEYE journaliste indépendant