ETHIOPIE: LE TIGRÉ S’OFFRE DES DÉPUTÉS CONTRE L’AVIS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

par | Sep 14, 2020 | Afrique, Géopolitique, Politique | 0 commentaires

Malgré l’opposition du gouvernement fédéral basé à Addis-Abeba, les autorités de la région du Tigré ont organisé l’élection de ses 190 députés devant siéger au Parlement régional, le 9 septembre dernier.

Le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) a quasiment remporté tous les 152 sièges en jeu. Selon le commissaire électoral régional, Muluwork Kidanemeriam, le scrutin a enregistré la participation de 98% des 2,6 millions d’inscrits. Les 38 autres sièges restants devraient être attribués aux cinq autres partis politiques en lice, après négociations. Un accord qui devrait permettre à l’opposition d’être représentée au Parlement.

L’Ethiopie devait organiser ces élections parlementaires le 29 août dernier. Mais, du fait de la pandémie du Covid-19, le gouvernement fédéral d’Ethiopie, dirigé par Abiy Ahmed, avait décidé du report, vu l’urgence sanitaire. Comme il fallait s’y attendre, le gouvernement régional du Tigré a rejeté cette décision du Premier ministre, en organisant, de manière unilatérale, l’élection. Tous les partis politiques présents dans le Tigré n’ont pas participé à ce vote qu’ils considèrent comme anticonstitutionnelle, nulle et non avenue. La veille, le Premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019, a indiqué que ce scrutin n’aurait aucune légitimité.

Ces élections dans la région du Tigré vont crisper davantage le climat politique en Ethiopie. Surtout que les relations, entre le gouvernement fédéral et les dirigeants de la région, ne sont plus au beau fixe. Les observateurs craignent le risque d’une confrontation militaire.

Forte d’une population d’environ 110 millions d’habitants, le Tigré a longtemps régi la vie politique en Ethiopie durant 30 ans. Le TPLF, dont les ambitions sécessionnistes ne font l’ombre d’aucun doute, avait mené une lutte armée contre le régime communiste du Derg, jusqu’à sa chute en 1991. Celui-ci était dirigé par Mengistu Haile Mariam. En 2019, le TPLF s’est retiré du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF), l’ex-coalition au pouvoir. Le TPLF, notons-le, est très dominant dans la région du Tigré.

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This