ETHIOPIE : DE LA FAMINE A LA MEILLEURE CROISSANCE ECONOMIQUE DU MONDE

par | Sep 5, 2020 | Afrique, Economie, Internationale | 0 commentaires

Ces images de l’Ethiopie, ce n’est plus ces enfants squelettiques dont les images ont fait le tour du monde. Conséquences de la grande famine qui a ravagé le pays entre 1984 et 1985. Celle-ci avait impactées 8 millions de personnes et occasionné plus d’un million de morts.

Aujourd’hui, selon les rapports du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, l’Ethiopie a la croissance économique la plus élevée du monde durant ces 10 dernières années. Celle-ci affiche une moyenne de 9,5% de 2010 à 2019. Pour les experts, avec une telle allure, l’Ethiopie deviendrait une puissance majeure en Afrique de l’Est.

Haddis Tadesse, représentant de la Fondation Bill et Melinda auprès de l’Ethiopie et de l’Union africaine, s’ouvrant à Afrique Renouveau en 2015, avait évoqué les raisons qui ont permis à l’Ethiopie de figurer parmi les meilleures économies du monde.

Un budget consacré à la lutte contre la pauvreté

 

 

Selon Haddis Tadesse, citoyen américain d’origine éthiopienne, le gouvernement a exposé clairement sa vision du développement économique. Il s’est engagé à stimuler la croissance et à faire sortir le plus grand nombre de gens possible de la pauvreté. Il s’agit d’un cas instructif. Si l’on analyse le budget gouvernemental, 65 à 70 % est consacré aux activités de lutte contre la pauvreté dans des domaines tels que l’agriculture, la santé, l’éducation et les infrastructures. L’Éthiopie a fait beaucoup d’efforts dans ce dernier domaine : le réseau routier et ferroviaire léger est impressionnant, et la production énergétique dans laquelle le pays s’est lancé est extraordinaire. D’ici peu, l’Éthiopie sera un pôle énergétique capable de satisfaire ses propres besoins et d’exporter de l’électricité vers d’autres pays. Les télécommunications constituent un autre exemple d’infrastructures bien planifiées.

Des mesures qui favorisent l’investissement privé étranger

Le gouvernement a mis en place des politiques spécifiques pour renforcer les capacités du secteur privé et attirer l’IDE (investissement direct étranger) en appui au développement. Différentes incitations ont été développées. Des efforts de promotion sont faits pour attirer les investisseurs dans des secteurs considérés comme des catalyseurs de croissance. Fait savoir le représentant de la Fondation Bill et Melinda.

L’agriculture comme moyen pour absorber le chômage

L’agricole n’a pas été négligée. Elle constitue le socle de l’économie. Selon Haddis Tadesse, le secteur agricole a un impact significatif sur l’économie du pays. Il représente 45 % du PIB et 80 à 85 % des emplois, et constitue l’une des principales sources de matières premières destinées à l’exportation. Des efforts ont été mis en œuvre par tous les acteurs, pouvoirs publics, bailleurs de fonds, agriculteurs et autres parties prenantes, pour changer les choses. La productivité a considérablement augmenté. La structure du marché, s’est améliorée, et la technologie a un impact positif sur le secteur agricole. Le pays bénéficie aujourd’hui de meilleures semences, de meilleures techniques de gestion, de plus de fertilisants et d’un meilleur accès aux marchés continentaux et internationaux qu’il y a 20 ans. Dans certaines zones du pays, les agriculteurs ont enregistré d’excellents résultats. Un programme a été développé pour permettre à ces agriculteurs très performants de donner l’exemple à leur communauté.

Il y a plusieurs années, l’Éthiopie a créé l’Agricultural Transformation Agency (Agence pour les transformations agricoles), qui est soutenue par l’ONU au travers du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Cet organisme public emploie du personnel technique hautement qualifié et capable d’impulser le processus de transformation. L’Éthiopie consacre systématiquement 10 à 17 % de son budget à l’agriculture. Un autre aspect intéressant est celui de la résistance acquise face à l’insécurité alimentaire. Le déploiement d’un réseau de distribution d’aliments et de systèmes d’alerte rapide a permis de réduire au minimum le nombre de personnes affectées, même en cas de sécheresse.

Des investissements dans les infrastructures routières

Les autorités éthiopiennes poursuivent leurs efforts pour faciliter la circulation dans leurs pays. En 2018, l’Autorité routière éthiopienne (ERA) a signé cinq projets routiers avec trois entreprises chinoises, à savoir China Railway 21 Bureau Group Company Limited, China State Construction Engineering Corporation et China Communications Construction Company. Ces projets portent sur la construction de routes d’une longueur totale de 342,2 kilomètres d’un coût estimatif global de 305 millions de dollars.
D’après le directeur général de l’ERA, Habtamu Tegegne ces projets vont combler les attentes des communautés des milieux bénéficiaires dont l’activité socio-économique est gravement impactée par le mauvais état des routes. « Ces projets routiers répondront aux demandes de longue date de ces communautés. Elles faciliteront également les transports, et bénéficieront d’une manière générale à l’ensemble de l’Ethiopie« , a-t-il déclaré.

Une compagnie aérienne qui contribue énormément à l’essor économique

 

Outre son fonction de transport de voyageurs, Ethiopian airlines, la plus grande compagnie aérienne d’Afrique, joue un rôle important dans les échanges commerciaux entre l’Ethiopie et le reste du monde. A travers ses liaisons, cette compagnie a instauré une forme de commerce triangulaire de fait. En effet, les avions transportent des produits agricoles vers l’Europe; puis évacuent des produits européens en Asie (Chine) et ramènent des produits asiatiques (appareils électroniques) en Afrique. Par son influence, Ethiopian airlines a fait d’Addis-Abeba, la capitale de l’Ethiopie, une plaque tournante du commerce et la porte d’entrée de l’Afrique.

Un potentiel touristique inestimable

Contrairement à ce que l’on croit, l’Ethiopie abrite des paysages et des sites magiques qui en font un pays à part. Il présente une faune et une flore riche. Sans oublier ces vestiges qui sont des attraits touristiques. On peut citer entre autres ; le musée ethnologique ; le parc national du Simen ; les Chutes du Nil bleu ; la Cité de Lalibela qui possède 11 églises taillée dans la roche ; les villes d’Axoum et Gondar où se trouvent l’Arche d’Alliance qui contient les Tables de la Loi ; les ruines du palais de Kaleb ; les ruines du palais de Sheba etc.

Atteindre 10,2% de croissance économique annuelle

L’Ethiopie n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Selon la commissaire de la Commission de planification et de développement, Fistum Assefa, ce pays s’attend à 10,2% de croissance économique moyenne annuelle, au cours des dix prochaines années. A cet effet, un nouveau plan de développement décennal a été mis en place. Il s’articule autour de six principaux secteurs de l’économie. A savoir, l’agriculture, les industries manufacturières, les mines, le tourisme, le développement humain, l’innovation et la technologie. « le nouveau plan vise à apporter une croissance économique basée sur la qualité ; augmenter la production et la compétitivité ; bâtir une économie verte et résiliente au changement climatique ; une transformation institutionnelle ; assurer des opportunités justes et équitables aux femmes et aux jeunes et garantir une croissance tirée par le secteur privé. Le plan pour le secteur de l’énergie est particulièrement ambitieux étant donné que bon nombre de nos besoins en matière de développement en dépendent fortement et que l’énergie est un besoin transversal« , a indiqué le Premier ministre Ethiopien Abiy Ahmed.

Considéré comme le berceau de l’humanité, l’Ethiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique après le Nigéria. Sa population est estimée à 108 386 391 habitants. Il dispose d’une superficie de 1 127 127 km2. Ce pays partages des frontières communes avec l’Erythrée, la Somalie, le Soudan, le Kenya et Djibouti.

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This