LIBRE OPINION: ET LES PRINCES CRÉÈRENT LEURS FARBAS DE 2000 à 2024.

par | Juil 16, 2020 | Afrique, Libre opinion | 0 commentaires

Quand l’insolence des lobbies politico-religieux est affichée au grand jour face à des millions de sénégalais qui peinent toujours à manger à leur faim, à se soigner et à étudier correctement. Trouver du travail, est la croix et la bannière pour des milliers de jeunes diplômés.

Nicolas Machiavel dans son livre le PRINCE, la ruse, la force face au peuple, nous aura déjà avertis. Entre le MARTEAU de la ruse et l’ENCLUME de la force, le PRINCE dans sa façon de traiter son peuple, s’est finalement résolu à choisir la RUSE. Car dit-il, un régime totalitaire; pour paraphraser Jean Novack, aussi puissant soit-il, est incapable de contenir un peuple résolu à recouvrer son indépendance et sa liberté. Alors que la force si éphémère, n’agit que sur le corps en y laissant des stigmates dès fois visibles ou non. D’autant plus que le peuple peut des fois être très violent pour avoir le dessus sur le prince. La révolution française de 1789 et celle iranienne de 1979, suffisent comme exemples avec la décapitation du roi napoléon et la chute et fuite du Shah. Tandis que la RUSE, plus efficace agirait davantage et profondément dans la conscience du peuple, atteignant ainsi et malheureusement tous les autres organes du corps humain pour en faire un ROBOT entièrement soumis au PRINCE. Cheikh Anta Diop, nous interpellait toujours sur un fait gravissime auquel les peuples d’Afrique sont sempiternellement victimes. Il s’agit surtout de leur sevrage certes, de la peur et de leur résilience au sevrage de la naïveté, de la passivité qui les expose toujours aux tromperies et pièges que ne cessent de leur tendre les POLITICIENS VÉREUX adoubés par le PRINCE. Tel est le triste décor, ce cercle vicieux dans lequel les peuples africains se trouvent confrontés jusqu’ici. Seulement, le prince avant d’avoir réussi et être parvenu à toute cette gymnastique faite de tortuosité, assujettira son peuple à l’ignorance et à la faim (la politique du ventre mou). Tels sont les meilleurs moyens pour un prince d’asservir sempiternellement son peuple pour en faire ses sujets. Ainsi, l’Éducation est sabotée avec les mauvaises conditions de travail et d’accueil des apprenants, contraignant certains à abandonner l’école à bas-âge. Privant les populations de leurs propres ressources au profit exclusif des occidentaux, refusant surtout de créer des emplois en fermant les entreprises forçant les jeunes au chômage. Toute cette ruse, cette tortuosité sont orchestrées sciemment par le prince pour ferrer davantage les peuples. Ce sont dans ces conditions que naissent ces prototypes de citoyens créés de toute pièce par le prince pour servir d’interface entre lui et ses administrés. Irrémédiablement, ce système politique inhumain parce que, ASOCIABLE, BARBARE ET AVILISSANT, et qui nous suit voici plus d’une soixantaine d’années, va disparaître en Afrique.

Ndiapaly Guèye, journaliste indépendant.
Email: ndiapalygueye@yahoo.fr

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This