côte d’ivoire/élection présidentielle 2020: l’opposition tergiverse, la cei exécute son agenda

par | Juin 6, 2020 | Côte d'Ivoire | 1 commentaire

Pendant que l’opposition tergiverse, la Commission électorale indépendante (CEI) est en plein préparatifs du scrutin du 31 octobre prochain ; lequel devra offrir à la Côte d’Ivoire un nouveau Président de la République.

Après l’installation des différentes commissions locales sur toute l’étendue du territoire national, au dernier trimestre de l’année écoulée, celle-ci a procédé récemment à la formation des membres qui les composent. Ensuite, elle a procédé au recrutement des agents recenseurs pour la révision de la liste électorale. Cette phase débutera le 10 juin et prendra fin le 24 du même mois. A en croire l’un des commissaires de la CEI, les agents recrutés achèvent leur formation ce week-end, suivi de leur déploiement sur le terrain pour le déroulement de l’opération.

Comme constaté sur le terrain, l’institution en charge des élections en Côte d’Ivoire est à pied d’œuvre. Elle exécute allègrement son agenda ; dont le calendrier a été rendu public.

Contrairement au RHDP, le parti au pouvoir, qui a déjà désigné le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme son candidat à l’élection présidentielle, l’opposition peine encore à s’accorder sur le leur. Au PDCI-RDA, l’heure est au débat sur les critères d’éligibilités au parrainage du parti et l’enregistrement des candidatures. Il prévoit des conventions éclatées en juillet prochain avant une grande cérémonie d’investiture du candidat retenu. C’est le lieu de rappeler que le PDCI  a rejeté l’actuelle CEI, car non conforme à ses yeux. A cet effet, il a saisit la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CAHDP). Il est en attente du verdict final.

Le  Front populaire ivoirien (FPI) n’est pas en reste. Il n’a pas encore désigné le candidat devant défendre ses couleurs à la prochaine présidentielle. Il est partagé entre le choix de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, son épouse Simone Ehivet Gbagbo et le président du parti  Pascal Affi N’guessan. Ce dernier dit être candidat au cas où son mentor serait dans l’incapacité de se présenter.

Laurent Gbagbo, quoiqu’acquitté, reste toujours dans les liens de la CPI, du fait de l’appel la procureure Fatou Bensouda. En Côte d’Ivoire, celui-ci est condamné par contumace à une peine de 20 ans de prison ferme. Pour l’heure, il entretient toujours le flou autour de sa candidature.  

1 Commentaire

  1. ba.simeon@gmail.com

    Propre !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.