CÔTE D’IVOIRE: LE DISCOURS DE TIDJANE THIAM SUCITE DES INTERROGATIONS

par | Août 9, 2020 | 3ème mandat de Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire, Politique | 0 commentaires

De nombreux ivoiriens ont été surpris de voir l’ancien directeur général de Crédit Suisse, Tidjane Thiam, prononcer un discours à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, diffusé sur la toile.

L’ex-patron de l’assureur Prudential a, tout en souhaitant “une Côte d’Ivoire réconciliée et fraternelle”, donné l’impression de vouloir s’inviter dans l’arène politique. Son intervention au lendemain du discours du Président Alassane Ouattara laisse transparaître en tout cas de l’appétit politique que l’âme du banquier tempère, en ne prenant aucun risque, aucun engagement et en essayant, par-delà les mots, à “plaire à tout le monde”, PDCI, FPI comme RHDP, “ce qui rapproche sa posture à celle d’un pasteur”, lance un observateur averti pour qui, à la différence du sermon religieux, tout discours politique doit comporter une prise de risque réelle pour être qualifié de tel..

Si le propos de Tidjane Thiam signifiait pour certains son retour dans l’arène politique, il est, pour d’autres, une simple invite citoyenne à renforcer les principes d’une nation forte. « En ce jour du 07 août 2020, mon vœu le plus cher est que nous bâtissions ensemble une Côte d’Ivoire réconciliée et fraternelle pour le plus grand bonheur de nos populations. Pour le bonheur de toutes les composantes de notre belle Nation, dans toute sa diversité et dans toute sa richesse », affirme l’administrateur du groupe Kering, numéro 3 mondial du luxe.

A l’en croire, la Côte d’Ivoire semble être de nouveau, à une “période critique de son histoire”. Mais, pour surmonter ces défis, il déclare : « nous devons, comme nos aînés l’ont fait avant nous, trouver dans nos valeurs éternelles d’union, de paix et de dialogue, la force et la détermination nécessaire pour relever les nouveaux défis auxquels nous sommes malheureusement confrontés ».

Il faut dire que l’ex directeur général de Crédit Suisse a toujours entretenu le flou sur sa candidature à l’élection présidentielle. Absent du pays depuis 1999, le financier est néanmoins bien représenté dans les réseaux sociaux par le club « les Amis de Tidjane Thiam», qui ratisse large. L’ex -patron de Crédit Suisse doit donc prendre plus de risques s’il veut être audible dans une pré-campagne électorale inédite.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.