Côte d’ivoire : KKB évoque un « attentat contre la démocratie » au sein du Pdci-Rda

par | Juil 7, 2020 | Côte d'Ivoire | 0 commentaires

Réagissant, le mardi 7 juillet, suite à l’invalidation de sa candidature à la candidature du Pdci-Rda à l’élection présidentielle d’octobre 2020, l’ancien député de Port-Bouët, Kouadio Konana Bertin dit KKB a évoqué un « attentat à la démocratie » au sein de son parti. Selon lui, le comité électoral ayant invalidé sa candidature est un « comité aux ordres », « un escadron servile motivé par la préservation de ses propres intérêts », qui n’a pu faire preuve de neutralité.

«Dès lors que tous les membres ont été désignés par l’un des candidats, ils ne peuvent être ni indépendants, ni impartiaux à l’égard de ce candidat. Comme il fallait s’y attendre, aucun reproche n’a été fait au dossier de leur obligé, alors que tous les maux, même les plus fantaisistes, ont été retenus contre le dossier de l’autre candidat, sans qu’il soit jamais possible d’apporter la contradiction au moment des délibérations à des membres non indépendants», a regretté le candidat malheureux ; qui révèle que certains des membres de ce comité électoral ont fait partie de la délégation qui s’est rendue chez le président Bedié pour lui demander de se porter candidat. « Il apparaît donc clairement que le comité électoral qui a rendu la décision d’invalidation de ma candidature, pour n’avoir pas su faire preuve de neutralité, est disqualifié et cette invalidation pour moi est sans effet. La décision prise par ce comité aux ordres, est un attentat contre la démocratie. Elle est l’œuvre d’un escadron servile uniquement motivé par la préservation de ses propres intérêts », a-t-il dénoncé ; soulignant que « c’est un mauvais coup porté à l’image du parti et à la confiance des militants».

Tout en affirmant qu’il s’abstient d’ester en justice et de tout recours en interne, KKB que le « peuple jugera sévèrement ce coup d’Etat odieux et ses auteurs », à l’élection présidentielle ; dont le premier tour est prévu pour le 31 octobre prochain. « Je déplore cependant le fait qu’en 2020, ce soit le PDCI qui inaugure l’expérience de l’exclusion des candidats à une élection», a-t-il conclu. Sans ignorer de souligner peut avant que « le PDCI qui se veut un parti démocratique, ne puisse pas retenir la leçon élémentaire de démocratie».

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bedié, 86 ans, avait annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle, en affirmant qu’il fera « don de sa personne ». Il répondait ainsi aux représentants des organes et structures de son parti venus lui demander d’être le candidat de leur parti. Des conventions éclatées pour la désignation du candidat du Pdci-Rda sont prévues du 25 au 26 juillet prochain. La proclamation des résultats définitifs est prévue pour le 29 juillet, dont l’investiture aura lieu à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative.

L’invalidation de la candidature de Kouadio Konan Bertin, unique adversaire du président Henri Konan Bedié, à la candidature du Pdci-Rda à la prochaine présidentielle pourrait modifier le calendrier ; vu que le président du parti reste seul en lice.

Pierre Constantin LA FAYETTE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.