CÔTE D’IVOIRE : GBAGBO, AFFI UNIQUES GRANDS NOMS AU FPI, SELON GERMAIN N’TAKPE

par | Juin 15, 2020 | Uncategorized | 0 commentaires

Je voudrais rappeler à toutes fins utiles que notre combat depuis 2014 n’a pas été vaine. Avant 2014 il n’y avait qu’un seul nom au FPI. Ce nom, c’est Gbagbo. Mais actuellement le FPI a réussi à donner un autre nom en son sein en plus de Gbagbo. Ce nouveau nom c’est Affi. C’est une avancée notable qu’il convient de souligner dans l’arène politique en Côte d’Ivoire. Cette prouesse que le FPI a réussie, même le plus vieux parti PDCI n’a pas pu le faire, encore moins le RDR.

C’est quoi avoir un nom en politique au plan national ?

Le nom en politique signifie d’abord la notoriété, la popularité.

Avoir un nom signifie que depuis les grandes agglomérations jusqu’aux hameaux les plus reculés, la personnalité qui jouit d’un nom ne peut passer inaperçu. Sa reconnaissance ne fait pas l’objet d’une assistance par une tierce personne.

Avoir un nom, c’est réussir à atteindre au moins la barre de 5% à la présidentielle. C’est ce que le FPI a réussi en fabriquant deux noms : celui de Gbagbo et celui d’Affi ; ce qui est un grand avantage concurrentiel pour le parti avant-gardiste de la démocratie en Côte d’Ivoire.

Ce que nous savons tous en Côte d’Ivoire c’est que dans les partis politiques, pendant que le mentor est en activité ou même en vie, aucun autre cadre ne doit exceller, c’est-à-dire qu’il ne doit avoir un nom. Cet état de fait anime le plus souvent ces leaders incontestés à entretenir un rapport pas catholique entre eux et les autres militants. Ce qui nous éloigne des réalités démocratiques en interne. Nous pouvons illustrer nos propos avec le PDCI. Houphouët Boigny, premier président de la République de Côte d’Ivoire, bien que physiquement épuisé par le poids de l’âge, a conservé son pouvoir jusqu’à sa mort avant que Bédié ne puisse se donner un nom.

Aujourd’hui au RHDP, Ouattara tente tant bien que mal à donner un nom à Gon après que c’est deux mandats soient consommés. Ce qui pourrait être facile s’il l’avait commencé très tôt. Le PDCI quant à lui, est traditionnellement resté sur l’unique nom Bédié et visiblement nous allons inexorablement vers ce que son fondateur a réussi à imposer (mourir au pouvoir).

En tout cas nous au FPI, nous n’avons pas ce problème d’unique nom. Parce qu’après Gbagbo nous avons heureusement Affi qui est suffisamment outillé pour faire parler de lui le 31 octobre 2020.

Une contribution de Germain N’Takpé, citoyen ivoirien

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Play
Play
Play
Play
Play
Play
Play
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This