Côte d’Ivoire/Covid-19: la CELD sensibilise les femmes et les filles

par | Juin 26, 2020 | Côte d'Ivoire, Covid-19 | 0 commentaires

Dans le cadre de son projet dénommé « Contribution des femmes et des filles à la résilience face à la Covid-19 « , la plate-forme Citoyenne Engagée pour le Leadership et la Démocratie (CELD) à initié un panel le mercredi 24 juin 2020 autour du thème central : l’autonomisation de la femme face à la Covid-19 « .

Cette initiative soutenue par son partenaire technique, la fondation Rosa Luxembourg Stiftung, vise à donner les clés à la gente féminine afin de faire face au mieux à la maladie.

Selon Marie-Flore Bégou coordonnatrice de CELD, il s’agit à travers la lucarne entre autres de sensibiliser les femmes et les filles sur la pandémie. D’identifier des stratégies de renforcement de la résilience des filles et des femmes, de réfléchir sur les actions des femmes et des filles dans la riposte contre la Covid-19. À l’en croire, au terme du panel, « les femmes et les filles auront une meilleure connaissance de la pandémie et disposeront de stratégies adéquates pour faire face à la pandémie et prendront ainsi une part active dans la lutte contre la Covid-19 ».

Intervenant sur la question de l’impact de la Covid-19 et les stratégies de ripostes et de renforcement de résilience des femmes et des filles, les panelistes à savoir, Carine Mobio et Marie France Kouakou, spécialistes en genre ont fait remarquer que d’une part, un impact positif est à noter. Le développement de nouvelles compétences. Les femmes sont moins touchées par la maladie comparativement aux hommes. Comme l’atteste le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du 20 juin 2020.

806 femmes sont touchées par la Covid-19 et le taux de létalité estimé à 0,4 %. Cependant, des conséquences sont à relever d’autre part. Notamment, l’augmentation des cas de violences sur les femmes, la faible fréquentation des hôpitaux, l’augmentation de la charge de travail non rémunéré. Lesquelles ont un impact sur leur l’autonomisation en ce contexte de crise sanitaire d’où, des stratégies efficientes prenant en compte la situation actuelle. En clair, il faut repenser le programme d’autonomisation des femmes. Celles-ci doivent prendre conscience de leur plein potentiel et être au centre des prises de décisions à tous les niveaux. Puis développer de nouvelles compétences à l’ère du digital. Notons que hormis ceux de la Côte d’Ivoire, le panel a réuni des participants des pays tels le Togo et le Sénégal en l’occurrence Flora Yosso conseillère en genre, Olunsegun Vidjannagni Président Directeur Général de Forum global, Fatou Faye chargée de programme RLS Dakar.

La Bourgeoise

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.